(514) 733-7555 - Montréal
1-866-933-7555
Special
Blog
Hotels
Destinations

Punta Cana: fini les médicaments contre la malaria / voyages

Punta Cana: fini les médicaments contre la malaria
Nouvelles recommandations médicales
Denis Méthot

Les touristes qui se faisaient conseiller de prendre un médicament anti-malaria à titre préventif avant leur départ pour Punta Cana et les autres stations balnéaires de la province de La Altagracia, en République dominicaine, peuvent maintenant ignorer cette mesure et partir la tête en paix. Le Comité consultatif québécois sur la santé des voyageurs (CCQSV), un organisme qui réunit des médecins en santé voyage, a levé cette recommandation à la fin de 2012.

Le CCQSV a adopté cette nouvelle position à la suite de l’avis exprimé l’an dernier par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui juge désormais le risque de contracter la malaria dans certaines régions du pays de faible à négligeable. À la lumière de ce développement majeur, le Comité québécois estime que des mesures de protection contre les moustiques sont désormais suffisantes pour toutes les stations balnéaires du pays, incluant Punta Cana et les autres stations balnéaires de la province de La Altagracia. Les villes de Santiago et Santo Domingo sont par ailleurs jugées sans risque.

Les plus récentes directives au sujet de Punta Cana et des stations balnéaires de la province de La Altagracia sont attribuables à l’amélioration de la situation au cours des quatre dernières années. Aucun nouveau cas de malaria chez les touristes internationaux n’a été rapporté en République Dominicaine depuis 2008.

Produits anti-moustiques

Attention toutefois, la prise de médicaments anti-malaria demeure recommandée pour tous les voyageurs qui prévoient se rendre dans les zones rurales de la République dominicaine et les régions frontalières avec Haïti : Dajabon, Elias Pina et San Juan.

Si la chloroquine n’est plus suggérée pour les touristes qui se limitent aux stations balnéaires indiquées, le CCQSV les incite néanmoins à se montrer prudents et utiliser un produit anti-moustique qui contient la dose efficace.  

Selon le président du Comité, le Dr Michel Frigon, des produits contenant du DEET à un niveau de 28 à 30% que l’on peut se procurer ici au Québec ou ailleurs au Canada conviennent pour repousser les moustiques en République dominicaine.

Le Dr Frigon recommande également de dormir dans une chambre climatisée ou ayant des moustiquaires dans les fenêtres, ou sous un moustiquaire qui couvre entièrement le lit; de porter des vêtements longs, de couleur pâle pour les sorties après le coucher et en tout temps, d’éviter les parfums et utiliser des produits de toilette non parfumés.

Malgré toutes ces précautions, un touriste peut revenir de la République Dominicaine malade. Les deux médecins québécois signataires de la Vigie 2012 au sujet de ce pays signalent que les voyageurs qui éprouvent de la fièvre au retour doivent consulter de façon urgente afin d’éliminer un diagnostic de malaria.
Source: http://www.expressvoyage.ca/reportages.php?sequence_no=41828