(514) 733-7555 - Montréal
1-866-933-7555
Special
Blog
Hotels
Destinations

Envolée spectaculaire pour Sunwing / voyages

Envolée spectaculaire pour Sunwing

Le voyagiste est passé de 10 000 à 79 000 sièges au départ de Québec en six ans

Denis Méthot


Sunwing a le vent dans les voiles à Québec et rien ne semble pouvoir le ralentir. Le transporteur vacancier offrira 79 000 sièges à l’automne-hiver 2012-2013 au départ de l’Aéroport international Jean-Lesage, une hausse de 40% par rapport à la saison dernière. Avec 23 vols par semaine, le ciel de la capitale n’aura jamais tant vu tant de couleurs jaune, orange et bleu!
 Quarante pour cent d’un seul coup, ça peut sembler une grosse bouchée pour n’importe laquelle entreprise aérienne, mais pas pour le directeur exécutif de Sunwing, Sam Char. Devant un parterre de gens du milieu d’affaires de Québec réunis lors d’un déjeuner jeudi matin, il a souligné que Sunwing avait toujours réalisé des profits depuis sa création il y a 10 ans et qu'ils oscillent à 6% à chaque année. Durant la même période, beaucoup de transporteurs aériens à travers le monde ont produit déficits après déficits ou génèéré de très faibles profits.
 
Sam Char, un inébranlable optimiste dans un marché hautement compétitif, a réponse à tout.  Quand ExpressVoyages.ca lui a demandé s’il ne craignait pas les hausses soudaines et très fortes du prix du carburant, il a répondu avec assurance : «Non, le prix est le même pour presque tous les transporteurs. Chez Sunwing, nous avons un avantage car tous les appareils que nous possédons, tous des Boeing 737-800, sont les avions les plus économiques dans le monde dans leur catégorie.»


Spectaculaire envolée
 Mercredi dernier, Sunwing avait tenu un souper à l’attention des agents de voyages de la capitale et de sa région. Le lendemain matin, c’est à des gens d’affaires qu’il avait donné rendez-vous avec les représentants de l’aéroport international Jean-Lesage afin de leur raconter l’extraordinaire envolée de Sunwing depuis sa création il y a 10 ans et son ascension très rapide dans le marché de Québec.
 
Lancé avec un seul avion et une soixantaine d’employés, la compagnie compte maintenant une trentaine d’appareils, dont 11 sont positionnés au Québec. Le nombre de ses employés a franchi 2 000 et son chiffre d’affaires est passé de 13 millions de dollars à 1,3 milliard de dollars. Elle comporte aujourd’hui une demi-douzaine de divisions, le transporteur, deux tours opérateurs, et sa récente division hôtelière, qui en un an et demi seulement, a acquis ou développé 6 000 chambres dans des destinations soleil. Sur le plan aérien, Sunwing opère aujourd’hui des vols à partir de 33 villes canadiennes, dont Val-d’Or et Bagotville au Québec.
 
Marché de Québec
 Dans la capitale, le décollage de Sunwing aura été spectaculaire et après six ans d’activités, l’entreprise n’a toujours pas atteint son altitude maximale et sa vitesse de croisière.  Cet hiver, elle aura deux appareils basés en permanence à Québec avec ses équipages et son personnel au sol, et offrira 23 vols hebdomadaires vers les destinations soleil, dont quatre vers Fort Lauderdale. En six ans, dans la capitale nationale seulement, elle est passée de moins de 10 000 sièges à près de 80 000 cet hiver.
 
Sam Char a rappelé avec fierté que Sunwing avait joué un rôle de pionnier en étant le premier à offrir des vols vers le Sud à compter du mois de novembre, ce qui n’était jamais vu à Québec.  Il a été aussi le premier à proposer des vols vers le Sud durant l’été.
 
«Notre objectif, a-t-il dit, est d’augmenter notre capacité et éviter de plus en plus que les voyageurs de Québec doivent se rendre à Montréal pour prendre leur avion, même en période estivale.»
 
Ce dernier a aussi assuré que l’expansion de Sunwing à Québec allait se poursuivre au cours des prochaines années, «une expansion réfléchie, calculée, mais toujours le pied sur la pédale, en apportant des choses que les autres ne font pas», a-t-il tenu à préciser.
 
Preuve d’attachement de Sunwing envers la capitale, son président fondateur Colin Hunter, qui est aussi un chanteur crooner dans la veine de Frank Sinatra, a choisi Québec pour y enregistrer son sixième C.D. A 74 ans, il sera d’ailleurs en spectacle sur la scène du Capitole le 25 octobre prochain.
 
Partenaire important
 Le grand patron de l’Aéroport international Jean-Lesage, Gaétan Gagné, estime que l’aéroport accueillera 2 millions de voyageurs par année à compter de 2020.
 

L’Aéroport international Jean-Lesage de Québec a connu lui aussi une forte croissance de 68% au cours des quatre dernières années, a indiqué son président et directeur des opérations, Gaétan Gagné, lors du même déjeuner d’affaires, et cette augmentation est loin d’être terminée. Il prévoit accueillir 2 millions de passagers par année en 2020. Actuellement, il y a 2 800 emplois sur le site de l’aéroport de Québec et on estime qu’il y en aura 5 000 en 2020.
 
Pour rencontrer cet objectif, l’aéroport devra continuer de s’agrandir et à augmenter sa capacité. Elle s’est accrue ces dernières années, mais elle continuera de le faire. Le conseil d’administration a récemment voté un plan de développement de 225 millions de dollars. La construction d’une caserne de maintenance aura notamment pour effet de libérer de l’espace et permettra de doubler la capacité du terminal actuel.
 
Si l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec a connu une croissance aussi fulgurante, elle le doit en partie à des partenaires comme Sunwing qui ont cru dans le potentiel de la capitale et qui continue d’y croire, au point d’augmenter son offre de services de 40% en une seule année. La confiance envers le marché de Québec règne en maître chez Sunwing.
Source: http://www.expressvoyage.ca/reportages.php?sequence_no=40572

DESTINATIONS VEDETTE